TECHNIQUE. INNOVATION. AUTOMATISATION.
    Prenez la main !

Soyez à la pointe de l'industrie 4.0 avec notre Cobot! A partir de 9500 €!

APPLICATIONS & CAS D'UTILISATION

Quelques exemples d'applications:

Chargement de Machine

Pick and Place

Vissage

Vision

Conditionnement

Assemblage

Test de R&D

Test de Production

Depose de Liquide

Education & Formation

Applications Autres

Pourquoi le cobot pour laboratoire de recherche est-il le meilleur partenaire pour les travaux en salle blanche ?

Sans l’équipement adapté, effectuer des manipulations en laboratoire devient une mission impossible. Voilà pourquoi le cobot pour laboratoire de recherche représente une alternative pour les groupes pharmaceutiques en quête de solutions d’automatisation. En effet, cette nouvelle génération de robots possède les capacités nécessaires pour évoluer dans un environnement protégé.

Élaborées par les sociétés d’équipement cobotique à l’instar de MIP Robotics, ces machines se commercialisent à moindre coût. Elles réduisent le budget déjà élevé des laboratoires compte tenu des exigences de qualité. Cela dit, l’argument du prix ne constitue pas le seul dont dispose le cobot. Cette présentation passe en revue les raisons pour lesquelles il constitue le meilleur partenaire d’une entreprise, qu’importe le secteur.

Des collègues qui travaillent dans tous les environnements

D’une certaine façon, les cobots agissent comme les humains. Contrairement aux automates d’autrefois, ils possèdent une certaine conscience. De plus, ils travaillent dans le même environnement, contrairement aux robots industriels qui s’emprisonnent derrière des barrières de sécurité. En outre, les robots collaboratifs ne craignent ni saleté, ni bruit, ni température. Ils s’utilisent donc dans les milieux hygiéniques et les salles blanches. 

Selon les contraintes d’un projet, les techniciens de laboratoire peuvent manier des produits dangereux. Or, travailler dans une salle à l’atmosphère corrosive entraîne avec le temps des effets nocifs sur la santé. Partant de ce principe, les experts en bras de robotique collaboratif industriel trouvent la solution. Bien protégés, leurs accessoires supportent tous les environnements. Humidité, fluide, température élevée… rien ne les arrête.

Les robots collaboratifs apprennent vite afin de collaborer avec les opérateurs humains

À l’opposé de la robotique qui développe des automates visant à remplacer le technicien, la cobotique produit des machines qui complètent l’humain Elles travaillent main dans la main, ou plutôt main dans la « pince » avec eux. Elles s’adaptent à leur milieu, prennent leurs marques et offrent des possibilités infinies d’application.

Les robots légers peuvent rapidement apprendre à exécuter de nouvelles tâches. À titre d’exemple, il suffit de bouger le bras de Junior 300, le robot collaboratif pick and place de MIP Robotics, pour lui inculquer de nouvelles fonctions. Conçu selon les règles du RPA, il s’imprègne des nouvelles tâches, les automatise et les reproduit à la perfection.

Accroître les performances de l’entreprise et augmenter la sécurité des opérateurs

Compte tenu de sa capacité d’adaptabilité, le cobot pour laboratoire de recherche s’avère polyvalent. À la différence du robot classique construit pour conserver son code génétique, il ne se destine pas qu’à une seule tâche. On peut le reprogrammer à volonté, et ce, sans l’assistance du fabricant.

L’intense activité des robots traditionnels oblige à prévoir de vastes superficies où les loger sur le site de recherche. À cela s’ajoute l’imposante barrière de sécurité dans laquelle il faut les fixer. À l’inverse, tous les cobots disposent de capteurs. Ils stoppent automatiquement leurs mouvements à la détection de présence humaine dans leur périmètre. En plus, ils sont légers et faciles à déplacer.

Un cobot pour laboratoire de recherche sensible anticipe sur les erreurs de dosage

Pour accroître le plaisir de la collaboration cobot-homme, la start-up innovante dote ses équipements de la capacité d’anticiper les gestes humains. Ils embarquent un arsenal d’accessoires pour la concrétisation de ce but : accéléromètre, capteurs de type gyroscope, mousse capacitive, caméras, etc… Le bras articulé peut être également monté sur un AGV. Consultez la vidéo avec notre partenaire TDR.

Sensibles, ces machines adaptent leur comportement aux gestes des opérateurs. De nombreuses recherches s’accomplissent pour rendre les robots d’aujourd’hui et de demain beaucoup plus sensibles que les robots d’hier.

Confier les tâches à faible valeur ajoutée aux robots collaboratifs pour accompagner les employés

Dans la collaboration cobot-homme, l’homme représente le cerveau de l’opération et le cobot pour laboratoire de recherche ses bras. Il effectue les tâches contraignantes et potentiellement dangereuses à sa place. Par exemple, Junior 300 porte, soulève et dépose les charges de 5 kg au maximum. Ainsi, il réduit les risques de troubles musculo-squelettiques (TMS) dans le rang des travailleurs.

Il intervient également comme bras robotisé et articulé pour la manipulation des PCB, ou encore lors des étapes de vissage, de collage, de conditionnement, d’emballage… Toutes ces tâches pénibles pour les travailleurs, le cobot s’en occupe.

Conclusion

Polyvalent, le robot collaboratif se présente comme le meilleur partenaire d’une entreprise ou d’un laboratoire. Il se déploie sur tout le site et peut intervenir à toutes les étapes d’élaboration d’un produit ou à toutes les phases d’une étude. En outre, flexible, il s’adapte aux conditions de travail extrêmes.

 
NOUS CONTACTER

CAP18 (Atelier)

189 rue d'Aubervilliers,

75018 Paris

+33 6 62 88 52 30