TECHNIQUE. INNOVATION. AUTOMATISATION.
    Prenez la main !

Soyez à la pointe de l'industrie 4.0 avec notre Cobot! A partir de 9500 €!

APPLICATIONS & CAS D'UTILISATION

Quelques exemples d'applications:

Chargement de Machine

Pick and Place

Vissage

Vision

Conditionnement

Assemblage

Test de R&D

Test de Production

Depose de Liquide

Education & Formation

Applications Autres

Comment un fournisseur et intégrateur de cobots conçoit le robot adapté à votre entreprise ?

Vous souhaitez choisir un robot collaboratif adapté à votre entreprise. Solliciter un fournisseur et intégrateur de cobots constitue une solution intéressante à cet effet. Il aide et oriente dans le choix de la machine idéale, celle qui colle le mieux aux besoins de l’établissement. Autrement, l’acquisition de l’appareil, quoique moins cher comparé aux robots industriels, serait un investissement sans retour. Comment l’intégrateur identifie-t-il le modèle approprié ? Découvrez les différentes étapes de son intervention.

Réalisation d’un diagnostic pour étudier la faisabilité du projet

Certes, l’achat d’un cobot ne nécessite pas un investissement considérable. Il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’une solution à scruter, car l’appareil choisi doit combler les attentes de l’entité. Celle-ci les repère et en informe le fournisseur et intégrateur de cobots. Sur cette base, expert en bras robotique collaboratif industriel propose un modèle approprié.

Pendant son diagnostic, il prend en compte plusieurs facteurs. Entre autres, il se renseigne sur les tâches qu’effectuera la machine. En effet, les sociétés d’équipement cobotique étoffent leur catalogue avec des machines performantes, mais taillées pour des besoins précis. Certains bras industriels s’emploient dans le domaine médical quand d’autres interviennent dans l’automobile.

Connaître les missions de l’appareil ne suffit cependant pas, il convient aussi d’en déterminer la position. Pour cause, selon qu’il se trouve en fin ou en début de production, il n’adoptera pas le même rythme de travail. Enfin, en vue d’une bonne intégration, le diagnostic s’achève par l’analyse du site d’accueil : ses caractéristiques, son ergonomie, sa superficie, etc.

Analyser les risques dans le but de planifier l’utilisation de la machine

Analyser les risques constitue une étape clé dans le processus d’intégration des robots collaboratifs pas chers dans une TPE/PME. Il s’agit de répertorier les dangers liés à leur utilisation, leurs limites, les nuisances provoquées sur l’environnement de travail, etc.

Diverses normes régissent la sphère de la cobotique. Parmi elles, les normes ISO 10218-1 et ISO 10218-2. En les appliquant, l’intégrateur veille à la sécurité des opérateurs. Il vérifie le système d’arrêt contrôlé nominal, le mécanisme de guidage manuel, la surveillance de la vitesse et de la séparation, et la limitation de puissance et de la force par conception ou par commande.

Enfin, se référant à la norme ISO/TS 15066, il contrôle l’accessibilité de la machine lors de la réalisation de travaux de maintenance. À l’issue de ses analyses et inspections, le fournisseur et intégrateur de cobots élabore une application robotique en adéquation avec les exigences de l’entreprise cliente. À titre d’exemple, il peut en concevoir pour vos tâches pick and place.

La solution de MIP Robotics pour les applications pick and place

Créé en 2015, MIP Robotics, fabricant de cobot, fort de son vaste réseau de partenaires, propose un modèle facile d’utilisation : Junior 300. Disponible à partir de 8 000 € et personnalisable, il s’adresse surtout aux PME qui souhaitent s’équiper d’outils modernes à moindre coût. Léger, il ne pèse que 14 kg, mais peut soulever jusqu’à 5 kg de charges.

Selon les exigences de l’entreprise, nous l’équipons de crochet, de pince, de visseuse, de lame, de ventouse, etc. Les applications possibles avec ce robot collaboratif pick and place abondent. Placé en fin de production, il range les articles dans les cartons, réalise la découpe, trie les produits, vérifie le couple de serrage, etc.

Junior 300 atteint une vitesse de 250 mm/s, une répétabilité de +/ -0,2 mm, et développe une précision de 0,5 mm. Il augmente ainsi la productivité de l’établissement, améliore la qualité de ses produits et réduit la pénibilité des tâches à exécuter.

L’intervention de l’intégrateur pour étudier les aspects techniques du projet

Après le diagnostic et l’étude de faisabilité du projet, sur la base des spécifications de l’entité, l’intégrateur vérifie la pertinence du choix du cobot. En outre, il prend en compte les aspects techniques : programmation par défaut de la machine, ajout des accessoires, création d’interface entre le robot et une tablette par exemple, développement d’une interface pour une manœuvre à distance, test du robot en conditions réelles, etc.

Sensibilisation et installation de la machine par le fournisseur et intégrateur de cobots

La dernière étape du processus consiste à installer le cobot et à le mettre en activité. Mais avant, une démarche s’avère indispensable : l’entreprise se rend sur le site de l’intégrateur pour voir le robot en activité. Cela favorise un ajustement optimal de ses compétences.

D’un autre côté, il convient de sensibiliser les employés sur la venue du robot collaboratif pour inspection et contrôle de qualité. Cette phase revêt un caractère capital. Il s’agit d’apaiser les craintes des employés. Ils doivent comprendre que la machine ne les remplacera pas. Elle s’ajoute plutôt à l’équipe en vue de réaliser de meilleures performances.

Conclusion

Parce qu’un cobot répond à des besoins précis, l’entreprise sollicite l’accompagnement d’un intégrateur. Il réalise un diagnostic, analyse les risques et prend en compte les aspects techniques. Enfin, l’établissement informe, sensibilise et rassure les employés.

 
NOUS CONTACTER

CAP18 (Atelier)

189 rue d'Aubervilliers,

75018 Paris

+33 6 62 88 52 30